Rechercher
  • John

Diamants de Synthèse/Laboratoire/Écologique (CVD) Grown Lab diamonds

Mis à jour : mai 24

Article filmé et réalisé par RTL Belgique au sujet des diamants de synthèse/laboratoire/écologique

https://m.rtl.be/videos/739061


Les diamants de synthèse/laboratoire/écologique sont en ce moment très a la mode et le marché en prend note.

Alors que les consommateurs sont de plus en plus préoccupés par le coût environnemental et moral des produits qu'ils achètent, les diamants synthétiques sont devenus une alternative de plus en plus populaire aux pierres extraites de façon traditionnelle, selon Earther.

Les chiffres officiels : les études récentes révèlent que le marché des diamants de laboratoire est passé de 1% du marché des diamants bruts à 14 milliards de dollars en 2016 à environ 2 à 3% aujourd'hui.


Le développement a mis plus de 60 ans à se concrétiser.

À partir des années 1950, les scientifiques ont appris à synthétiser de petites pierres brunes qui pouvaient être utilisées pour des applications industrielles, comme les outils de coupe et l'électronique haute puissance.

Les premières tentatives pour synthétiser un diamant de qualité gemme suivront dans les années 1970, mais ce n'est qu'au début de cette décennie que les producteurs ont découvert comment produire régulièrement de grosses pierres incolores pouvant être utilisées dans les bijouterie.


Alors que la majorité des diamants cultivés en laboratoire sur le marché sont considérés comme de la mêlée (moins de 0,18 carat), la technologie de production de grosses pierres s'est considérablement améliorée ces dernières années.

L'Université d'Augsbourg en Allemagne a été en mesure de produire un diamant de 155 carats qui mesure quatre pouces de diamètre, même s'il ne s'agissait pas de pierres précieuses.


Ce saut de qualité a incité la Federal Trade Commission (FTC) à élargir la définition d'un diamant pour inclure les pierres cultivées en laboratoire.

Il a même abandonné l'exigence qu'ils soient étiquetés «synthétiques».

Le reste de l'industrie du diamant semble emboîter le pas - adoucissant son opposition aux pierres cultivées en laboratoire.

Dans une tournure inattendue, De Beers, la société responsable de la campagne publicitaire «Un diamant est éternel» et un adversaire de longue date des diamants synthétiques, a même lancé sa première ligne cultivée en laboratoire, Lightbox, l'année dernière.


0 vue